3 août 2013

Mes savons préférés #1 : Le savon d'Alep.

Addicte du fait-maison, je ne fais pourtant pas mes savons. Pas encore... Ce nouvel article présente les petites savonnettes que j'adore et dont je ne peux me séparer. Oui, j'aime mes savons. Ils sentent bon ! Sont beaux ! Adoucissent ma peau ! Et sentent bon ! Ah, je l'avais déjà dit. Bon.

Mon tout premier savon écologique a été le fameux Savon d'Alep. Le seul, l'unique. En passant, je vous avouerai qu'il ne m'a pas tout de suite tapé dans l'oeil. L'ayant acheté suivant les conseils d'une amie, je le trouvait moche. Je me suis dit : "Qu'est ce c'est que ce savon avec sa couleur un peu bizarre et tout vert à l'intérieur". Et l'odeur ! Je n'ai pas du tout, mais alors pas du tout aimé l'odeur de ce savon la première fois. Après cet achat, je crois qu'il est resté un mois ou deux dans le tiroir de ma commode. Et puis, un jour, je m'y suis mise...

Le premier avantage que je lui ai trouvé c'est sa durée de vie. Ce savon me dure longtemps, quasiment deux mois ! Bon après cette première expérience, j'ai du acheter mon deuxième savon d'Alep un an après. Pourquoi ? Entre temps, j'ai testé d'autres produits, bio ou non. Le savon au lait d'ânesse notamment, qui, par ailleurs, ne m'a pas vraiment convaincue. En fait, je crois qu'il m'a fallu du temps pour m'habituer à utiliser un savon. Je préférais les gels douche, plus pratiques, et qui moussent tout de suite.

Un peu d'Histoire... : 

Le savon d'Alep est connu en Europe depuis le Moyen Âge. Déjà les aristocrates l'utilisaient pour prendre des bains, même si cette pratique n'était que peu ancrée dans les moeurs. A cette époque, le savon d'Alep est alors un produit de luxe à cause de sa rareté. Venant du mythique orient, de Perse géographiquement parlant, il était acheminé par bateaux à travers la mer Méditerranée. Les Tunisiens et les Egyptiens étaient aussi des exportateurs de savons. Le peuple lui se lavait avec du savon élaboré à base de saindoux : la graisse de porc. 

La composition : 

- De l'huile d'olive. 
- De la soude. 
- De l'huile de laurier. 
- Un peu d'eau

Le pourcentage d'huile de laurier peut varier de 10 à 40%, le prix du savon s'ajuste en conséquence. 

La fabrication : 

Tout d'abord l'huile d'olive est saponifiée avec de la soude et de l'eau dans une cuve. Pour cela, le mélange est porté à ébullition pendant trois jours. L'huile de laurier est ajoutée à la toute fin du processus. Une pâte est alors obtenue, elle est étalée à même le sol et des hommes marchent dessus pour en égaliser l'épaisseur. Le savon d'Alep prend alors forme puisque des blocs cubiques sont découpés avant leur séchage. Il durera une année. C'est grâce à cette étape que le savon obtient sa couleur marron caractéristique à l'extérieur alors que l'intérieur reste vert émeraude. 


Le prix de mon cher savon : 

Etant donné sa durée de vie, le coût de ce savon revient donc peu cher. Le prix moyen tourne autour de 3,80 € pour un savon de 200g avec 12 à 20% d'huile de laurier, puis 6,50 à 7,00€  pour un savon de 150 à 200 g avec 40% d'huile de laurier. Je m'approvisionne généralement dans la boutique parisienne d'Aromazone ou dans les magasins Biocoop. Attention, il existe des faux savons ! Le vrai savon d'Alep possède une forme de cube comme celui de la première photographie. J'ai déjà vu des savons dits d'Alep en pharmacie ou dans magasins biologiques, leur forme était celle des savonnettes classiques, et ils n'avaient pas du tout l'odeur caractéristique de ce savon. J'ai préféré ne pas en prendre. Je vous conseille donc, si vous voulez tester, de l'acheter chez des revendeurs officiels comme les boutiques indiquées plus haut ou les sites internet spécialisés. Je vous met aussi un lien vers un site procurant quelques astuces afin de détecter les imitations, il s'agit de gaiia-shop. On y apprend notamment que le vrai savon d'Alep flotte contrairement à la plupart de ses compatriotes. 

La production :

Ce savon étant produit par des fabriquants de la région d'Alep en Syrie, sa production se trouve perturbée par la guerre qui touche ce pays. Pour venir jusqu'à nous, les circuits d'acheminement sont déviés, à cause des zones de combats à éviter, avant arriver jusque dans les ports d'exportation sur la côte syrienne. Ceci a un coût sur notre prix d'achat. Comparant très souvent les prix entre différentes boutiques proposant du savon d'Alep, j'ai constaté une hausse de quelque dizaines de centimes à un euro. Elle n'est pas considérable, mais nous pouvons nous demander ce qu'il va en être si la guerre en Syrie dure ? (Cf. cet article intitulé : "Guerre en Syrie : le savon d'Alep risque de disparapitre des magasins de la région", paru dans le journal Le Progrès, organe de presse de la région lyonnaise). 

Ma solution (pour utiliser judicieusement mon cher savon) !

En tant que véritable écogirl, je me suis posée une question : est-ce raisonnable d'aller chercher un savon aussi loin, même si ces excellentes propriétés sont connues depuis des siècles et font du bien à ma peau ? J'ai donc décidé de n'utiliser le savon d'Alep que pour le visage. Et mon corps ? Je ne le lave plus ?

Bah si ! Mais avec quoi ! Du savon au miel pardi ! Bah oui ! On a toujours un apiculteur près de chez nous, non ? Je vous en parle dans un prochain article, promis !


N'hésitez pas à émettre vos avis en commentaire !


8 commentaires :

  1. Hey :)
    C'est marrant, j'avais entendu dire que le savon d'Alep était globalement pas assez doux pour le visage, trop asséchant, et qu'il valait mieux du coup l'utiliser pour le corps. En tout cas, il reste carrément moins cher que les savons saponifiés à froid et surgras que j'utilise, qui tournent plutôt de 5€ les 100g. Mais c'est de que je ne dépense pas en lait hydratant parce que ma peau serait trop sèche sans ça :)
    à bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour !

    Je n'ai jamais ouï cela ! Les huiles de ce savon sont au contraire très riches. De plus, il est conseillé pour toutes les peaux, notamment les peaux à tendance acnéïque ! Quand j'avais quelques petits boutons sur le front, en me lavant régulièrement le visage avec, ils partaient au bout d'un mois. Même s'il peut se révéler un poil asséchant pout certaines peaux, l'équilibre se maintient si tu hydrates quotidiennement au moins ton visage.

    A bientôt.

    PS : Je ne met pas non plus delait hydratant sur mon corps. ;-)

    RépondreSupprimer
  3. J'adore le savon d'Alep. Je l'utilise régulièrement et il est unique !

    Bonne journée Samia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au débit j'avais du mal avec son parfum mais on s'y fait heureusement.

      Supprimer
  4. J'adore le savon d'Alep ! Nous le prenons toujours avec nous en vacances, pour nous laver mais aussi faire la lessive. Finalement, on n'arrive toujours pas à supporter l'odeur, même avec les années alors, on utilise plutôt le savon de marseille pour les lessives, c'est mieux !
    Le seul reproche que j'ai pour le savon d'Alep, c'est qu'il rend les cheveux comme de la paille ...
    Pour le visage et le corps, il est parfait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis justement en train de le tester sur mes cheveux ;-)

      Supprimer
  5. je ne jure plus que par lui !
    Je l'utilise pour le corps, le visage (1 fois par semaine) et les cheveux (no poo, donc une fois de temps en temps sur les longueurs. Multi usage ^^

    RépondreSupprimer

✿ Laisser un petit mot. Je réponds toujours ✿

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...