19 oct. 2015

Affronter l'hiver : Elaborer ses propres infusions de plantes.

L'hiver commence à s'installer doucement, et ce que j'aime en cette saison c'est boire des infusions bien chaudes, dans un joli mug de préférence. D'ailleurs, je vous en ai parlé ici. Même si je ne me limite pas à boire des infusions à ce moment de l'année, c'est vraiment quelque chose j'associe au froid. Dans ce billet, je vous présente une liste non exhaustive de plantes que vous pouvez infuser et associer afin de prendre soin de vous en hiver. Ce sont les plantes de ma phytothérapithèque, dont j'use tout au long de l'année.

Les plantes possèdent de nombreuses vertus, et notamment antiseptique ce qui est un atout pour se prémunir des petites maladies de la saison. Avant tout, il faut savoir qu'il existe différents types de plantes et qu'elles ne s'infusent pas de la même façon.


Quelle est la différence entre une infusion et une décoction ? 


La décoction : 

Elle est plutôt réservée aux plantes "coriaces", c'est à dire les racines, les écorces, les rameaux. L'idée consiste à faire bouillir, durant quelques minutes, les végétaux choisis dans de l'eau. Ainsi plus la plante est épaisse et dure, plus la décoction est longue : de 3 à 5 minutes maximum.
 
Exemples de plantes : la cannelle, le gingembre.


L'infusion :

C'est la méthode utilisée pour la majorité des plantes à tisanes, que ce soit les fleurs, les feuilles, ou les graines. La méthode consiste à arroser les plantes d'eau bouillante et de laisser infuser entre 5 et 10 minutes. 

Exemple de plantes : la mélisse, le sureau, le thym.


Et la tisane c'est quoi alors ?

Petit point de vocabulaire, la tisane est simplement un mot générique pour désigner toute préparation à base de plante et d'eau. Vous savez tout !



Quel est le bon dosage de plantes dans une infusion ? 


C'est avant-tout une affaire de goûts. Dans le principe, c'est en variant la concentration de chaque plante et leur durée d'infusion que l'on découvre ce qui nous convient le mieux.

Pour vous donner un dosage indicatif : 30 à 40 grammes pour un litre d'eau. Soit entre 8 et 12 grammes (presque une cuillère à soupe) pour un mug de taille normale. Personnellement, je dose à l'envie et je compte plutôt en demi et cuillère à café. Mon penchant va plutôt vers les goûts assez prononcés, et du coup je fais surtout des décoctions même si les plantes ne sont pas "coriaces".


Ma méthode : 

J'aime sentir le bon goût des plantes. L'idée est de laisser les plantes infuser doucement dans la casserole à feu très doux, de manière à ce que l'eau frémit (fait de petites bulles) sans bouillir. De cette façon la plante diffuse doucement ses actifs dans l'eau. Cette méthode est à mi-chemin entre la décoction et l'infusion.



Quelles plantes faut-il infuser pour lutter contre l'hiver ? 


De la cannelle : 

Épice originaire du Sri Lanka, et du sud de l'Inde, c'est une des plus anciennes connues. Ses propriétés médicinales sont utilisées depuis bien longtemps dans la médecine chinoise : elles possède des qualités antivirales qui permettent de lutter contre les infections et notamment contre la grippe. Elle est aussi recommandée en cas d'aphonie.

Il est conseillé d'infuser un demi bâton de cannelle (ou les 3/4 d'une cuillère à café en poudre) pour une tasse.  

Attention : Il est déconseillé de boire plus de trois tasses par jour. La cannelle est susceptible de provoquer des allergies chez certaines personnes.


L'eucalyptus :

Originaire d'Australie, il a été introduit en Europe au XIXe siècle. Les aborigènes l'utilisent pour ses propriétés cicatrisantes sur les blessures. Ce sont surtout les feuilles qui sont utilisées en pratique et infusées.

Les feuilles regorgent d'actifs : antiseptique, astringent, expectorant, antibactérien. Cette plante est un antiseptique général. Elle permet de soigner l'asthme, les bronchites, la fièvre et les sinusites


Du gingembre : 

Originaire du sud-est asiatique, le gingembre y est connu depuis plusieurs millénaires. Déjà, sous l'Empire romain, les marchands arabes pratiquaient le commerce de ce que l'on appelait alors : l'épice blanche. Très connue en cuisine, on utilise surtout la partie de cette plante appelée rhizome : c'est à dire un ensemble de racines.

Réputé aphrodisiaque, cette plante nous intéresse surtout pour ses atouts antiseptique et tonique. Elle permet d'expectorer lors des rhumes et des toux, et réchauffe le corps.

Quelques contre-indications : Chez les femmes enceintes, le gingembre est à utiliser en très petites quantités pour calmer les nausées, sinon il a un effet nocif sur le fœtus.


La fleur de mauve : 

Cette jolie fleur de couleur rose-violet se retrouve à l'état sauvage sur des talus. Connue depuis l'Antiquité pour lutter contre les inflammations, cette plante est l'une des rares à avoir l'avantage de ne pas provoquer d'effets secondaires. Ces fleurs sont enrichies d'un actif qui au contact de l'eau se transforme en gel recouvrant les parties inflammées et les protégeant. 

Ainsi dans le thème qui nous intéresse, la mauve calme les irritations des voies respiratoires, et est recommandée dans les cas de toux sèche et irritante

En infusion, elle s'utilise seule ou avec d'autres plantes. Elle peut être prise en prévention durant quelques semaines en hiver.


L'origan : 

Plante méditerranéenne, l'origan apprécie les terrains pierreux et ensoleillés. Il permet de mieux expectorer et calme ainsi la toux. Antiseptique, son infusion permet également de calmer les bronchites chroniques.
Pour un effet optimal, vous pouvez infuser une cuillère à café d'origan pour une tasse et en boire trois fois par jour.  


La sauge : 

J'ai déjà eu l'occasion de vous parler de cette plante cet été, notamment pour ses vertus régulatrices de la transpiration. Originaire des pourtours de la Méditerranée, la sauge possède de nombreuses vertus très variées : elle est recommandée autant pour les bouffées de chaleur, que pour réguler la circulation sanguine. En hiver, elle permet de lutter contre les angines, les bronchites chroniques, la fatigue nerveuse.  

Attention : Cette plante est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, il faut prendre l'avis d'un médecin avant toute utilisation.


La fleur de soucis :

Plus connue en cosmétique sous le nom latin de calendula, le macérât huileux de cette fleur est réputé pour apaiser les coups de soleil et les légères brûlures.

En hiver, son infusion possède des vertus antibactérienne, antiseptique. Elle s'associe facilement avec d'autres plantes comme la fleur de mauve, la sauge voire du thé noir.


Les fleurs de sureau : 

Pour faire face aux maux de l'hiver, le sureau est une plante que j'apprécie beaucoup. Cette petite baie noire est gorgée de jus, et ce sont les fleurs, dont ce fruit est issu, qui nous intéressent. 

Infusées, elles vont empêcher la gêne respiratoire de s'installer. C'est donc une plante à prendre en prévention avant que la grippe ou la bronchite ne s'installe. Le sureau fait aussi transpirer, permettant ainsi une élimination plus facile des toxines, ce qui contribue également à faire baisser la fièvre. C'est une plante à boire en prévention dès les premiers froids, deux à trois fois par semaine.


Le thym : 

C'est plante est bien la star de mes tisanes hivernales ! Originaire des régions méditerranéennes, il existe environ 100 espèces de thym différentes. Appelé za'tar en arabe, il est connu depuis l'antiquité : les Égyptiens et les Étrusques l'utilisaient dans le rituel d'embaumement des morts. 

Le thym s'utilise autant pour ses feuilles, fleurs ou racines. En infusion, c'est un soin antiseptique très efficace contre les états grippaux. Grâce à ses propriétés antispasmodiques, il participe à diminuer les nausées. Il est toutefois à utiliser avec précautions et l'avis d'un médecin en cas de grossesse. 

Cette plante est indiquée en cas de fatigue physique, d'états grippaux, de toux car elle aide à dégager les voies respiratoires. 
 

La verveine : 

Originaire d'Amérique du sud, c'est au XVIe siècle qu'elle a été introduite en Europe à la suite des conquêtes espagnole et portugaise. Ce sont les feuilles et les petites fleurs qui servent en infusion.

Il existe plusieurs types de verveines, dont la verveine citronnelle possédant un parfum caractéristique. Ses propriétés et indications sont multiples : calmante, légèrement sédative, antifongique et digestive. En cette saison hivernale, il est intéressant de l'associer à d'autres plantes afin de combiner leurs effets. En infusion deux cuillère à café suffisent pour une tasse. 


Cette liste n'est pas exhaustive...

Toutes ces plantes ont bien d'autres vertus, j'ai préféré mettre l'accent sur les propriétés antiseptique, antibactérienne permettant de lutter contre les maux de l'hiver. 


Avec quoi peut-on associer ces plantes ? 


Du citron : 

Pressé en jus, il peut être ajouté chaud ou froid à l'infusion. Il possède des vertus antiseptiques reconnues depuis l'antiquité. 


Du miel : 

C'est le seul ingrédient qui n'a pas de péremption. Il possède des qualités connues depuis des millénaires : antiseptique, adoucissant, apaisant. Il se boit chaud et sucre les tisanes. 


Le secret d'une bonne tisane :


Pour profiter de tous les bienfaits d'une infusion, il faut penser à mettre en place certaines habitudes. Par exemple, il est mieux de couvrir l'infusion car la vapeur qui se dégage de la tisane contient elle aussi des molécules actives. Pour cela, il existe des mugs munis de couvercle, à l'instar de celui-ci qui possède aussi l'avantage d'être en bambou. Vous pouvez aussi tout simplement couvrir le mug avec une soucoupe. :)






Comment connaître les bienfaits d'une plante et pour quels maux ? 


En préparant cet article, je me suis concentrée sur les plantes que je possède, et il y en a bien d'autres dont j'aurai pu parler. Je ne connais pas toutes les vertus liées à chaque plante. Bien souvent, les bienfaits d'une plante sont indiqués au dos des paquets. Parfois, ce n'est pas assez précis. Il existe alors des livres pour se renseigner. J'en possède un seul : Huiles et plantes médicinales, que vous pouvez retrouver sur la boutique Maktaba Tawhid. Il y en a bien d'autres.

Aussi, j'ai trouvé le site bien sympathique de Louis, herboriste en Belgique. Il a eu la bonne idée de proposer un logiciel pour aider les personnes à trouver les propriétés d'une plante, ou les plantes à utiliser en fonction des symptômes. Son initiative est très intéressante, vous la trouverez au bout de ce lien.


Où se procurer ces plantes ?


  • En magasins biologiques : Thym, sauge, eucalyptus, fleur de mauve, fleur de sureau, origan, verveine.
  • Au "rayon bio" des supermarchés : Fleur de mauve, thym, verveine.
  • En supermarché rayon "épices" ou "produits du monde" : Clous de girofle, cannelle, origan,
  • Au rayon fruits et légumes : Le citron, le gingembre. 

Les sources : 


J'espère que vous avez pris plaisir à découvrir les propriétés de certaines plantes. Je tiens aussi à préciser que ces connaissances ne remplacent en aucun cas l'avis de votre médecin. L'article n'a qu'un but indicatif. Pour l'écrire je me suis servie de mes connaissances personnelles et des sources suivantes :

- Produits naturels orientaux. Huiles en plantes médicinales, édition Sabil, 2010.
- Topsante.com


Les infusions, la phytothérapie c'est votre truc? Lesquelles buvez-vous en hiver ? 

 

PS : Le blog participe aux Golden Blog Award, si vous aimez ce que je vous propose sur ce blog, je vous invite à voter en cliquant ici. Vous avez droit à un vote par jour. :)

 



 
 http://www.facebook.com/lesideesdesamia https://twitter.com/LesideesdeSamia http://instagram.com/lesideesdesamia

8 commentaires :

  1. interessant ton article y compris les conseils sur la manière de faire et le type de tasse ;-)
    j'ai du thym et de la sauge dans le jardin, je vais dejà testé ces deux là ;-)
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nathalie, le thym et la sauge c'est un très bon début. :)

      Supprimer
  2. merci samia pour ces precieuse informations je souhaiterait vous demander aussi une orientation vers un livre ou un site pour traduire les noms des plantes en arabe pour que je pousse m'en procurer merci encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas google translate ? C'est efficace pour le vocabulaire de tous les jours, alors pourquoi pas pour les plantes. :)

      Supprimer
  3. Un article super instructif! Merci :)
    J'ai passé toute mon enfance en Algérie, et tous les hivers (et pas que), mais mère nous préparait des infusions de verveine du jardin :D Encore aujourd'hui je me fais parvenir cette même verveine :) je l'associe au miel et parfois à la cannelle: un délice!
    Bisous!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour toutes ces infos, je me bats avec les microbes depuis vendredi... je m'en vais préparer une bonne tisane.

    RépondreSupprimer
  5. article très intéressant , moi j'achete les tisanes en sachet infusions de préférence bio surtout celle pour le transit et digestion elles sont un peu plus chère ici au Maroc mais c'est vrai très efficaces faut éviter de consommer trop de médicaments surtout pour les petits mal quotidien merci pour tes partages j'aime beaucoup ton blog!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Excellent article samia comme toujours! j'ai appris un truc! je ne savais pas qu'il fallait recouvrir la tasse, merci!

    RépondreSupprimer

✿ Laisser un petit mot. Je réponds toujours ✿

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...